Source de vie – soirées avec Didier Berret

Vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre à 20 heures, nous accueillerons avec plaisir dans la chapelle de La Chaux-d’Abel le diacre Didier Berret, responsable de l’Unité Pastorale des Franches-Montagnes, pour deux soirées sous le thème 
 
Source de vie
 
Didier nous parlera des récits juifs qui tournent autour du puits (Jean 4) et du rocher qui donne de l’eau (Ezechiel 42).
Une simple collation permettra de terminer la soirée dans l’échange amical.
 
Bienvenue à toutes et à tous!

Compagnie de la Marelle : Les Fleurs du Soleil

Salle de spectacle Saignelégier, jeudi 29 novembre 19:30

Dans « Les Fleurs de Soleil », Simon Wiesenthal, le célèbre chasseur de nazis, livre un récit troublant.

En 1942, alors qu’il était emprisonné dans un camp de travaux forcés, il fut appelé un jour au chevet d’un officier SS en train de mourir de ses blessures. Ce jeunes officier xe torturait au souvenir de la façon atroce dont il avait fait périr un groupe de familles juives, et il pensait que seul le pardon d’un juif lui permettrait de mourir en paix.

Simon Wiesenthal devait-il pardonner ? Ou au contraire refuser le pardon ?

A l’issue du spectacle, un certain nombre de personnalités tentent de répondre à la question.

 

Parcours spirituel œcuménique 2017 – 2018

Le parcours spirituel œcuménique est un projet commun entre

l’Unité pastorale catholique des Franches-Montagnes, la Communauté Anabaptiste (Mennonite) La Chaux-d’Abel et la Paroisse réformée des Franches-Montagnes.

Nous vous proposons pour ce troisième cycle des figures prophétiques:

Download (PDF, 641KB)

Nouvelles statuts et un nom changé

Les statuts de l’année 2004 n’étants plus en accord avec l’organisation de la communauté, nous étions obligés de les refaire. Lors des délibérations autour de ces statuts, nous avons aussi discuté du nom de notre communauté, surtout étant donné que le français est entrain de devenir la langue prioritaire.

Ce qui est intéressant pour nous comme communauté bilingue qui consiste de membres qui ne sont pas tous de souche Mennonite, c’est la différentiation entre Anabaptiste et Mennonite. Anabaptiste a une signification théologique/philosophique/religieuse, tandis que Mennonite porte une signification culturelle et ethnique. Simplement dit, on est peut-être bien né mennonite, mais on devient anabaptiste par conviction. Il y a un bon nombre de communautés dans le monde qui ne s’appellent pas Mennonites mais qui se considèrent néanmoins Anabaptistes. C’est aussi pour cette raison que le Conférence Mennonite Mondiale (CMM) est entrain de considérer une modification de son nom.

Voici les nouveaux statuts:

Download (PDF, 172KB)